Château Haut-Chaigneau 2010

DANS LA LIGNEE DES GRANDS

Les caractéristiques exceptionnelles du millésime 2010 ont permis une concentration naturelle du raisin. Le Merlot et le Cabernet composant HAUT-CHAIGNEAU ont chacun produit le meilleur de leurs caractéristiques : plénitude et générosité du merlot, fraîcheur et fruité du cabernet franc se retrouvent harmonieusement assemblés pour un produit dense et charnu résolument prêt à une longue garde. > Lire la suite...

Proche du 2009 mais avec un caractère plus affirmé ; le millésime 2010 de HAUT-CHAIGNEAU se positionne résolument dans la lignée des grands millésimes de Bordeaux et comme l’un des crus les plus réussis et les plus primés de la région.

visuel Château Haut-Chaigneau 2010

Dégustation :

Couleur, rouge profond, reflets grenats. Premier nez intense et bien ouvert. Second nez, assez complexe, cassis, myrtille bien mure, légère note réglisse et boisée. En bouche, l’attaque est de densité moyenne à pleine, très élégante, sans excès. sur les fruits, un caractère tabac brun et fève de cacao se fait plus perceptible en bouche. Tannins fins, avec une belle fraîcheur et une touche de silex chauffé en finale.

Avis sur le millésime "Château Haut-Chaigneau 2010"

Pascal Chatonnet dégustation barriquesNote de dégustation Juillet 2012 – Pascal CHATONNET :

« Très belle couleur, rouge profond, reflets grenats. Le nez, à l’attaque, est intense et bien ouvert. On décèle au milieu d’un ensemble assez complexe de cassis fruit, de myrtille bien mure avec une légère note réglisse et boisée qui donne une belle complexité à l’ensemble. En bouche, l’attaque est de densité moyenne à pleine, très élégante, sans excès. Les fruits décelés à l’olfaction sont toujours présents ; un caractère tabac brun et fève de cacao se fait plus perceptible en bouche. Le développement tannique est très fin, sans excès, avec une belle fraîcheur et une touche de silex chauffé en finale. Une des très grandes réussites de HAUT-CHAIGNEAU ; un ensemble harmonieusement équilibré avec l’acidité et la minéralité particulière au grand millésime 2010. De grandes émotions et une longue garde en perspective ».