La Sergue 2008

RACE, ELEGANT ET SAVOUREUX

Peu chargée en raisins, cette année la vigne a eu beaucoup de temps pour mûrir, l’absence de pluie a maintenu des conditions sanitaires très saines sans produire des teneurs en alcool trop élevées ce qui permet d’inscrire qui 2008 parmi les millésimes classiques de Bordeaux au plan de l’équilibre mais avec une expression aromatique bien particulière. > Lire la suite...

Les vieilles vignes de Merlot ont commencé à fleurir à une date très précoce, dés la troisième semaine de Mai, mais des conditions climatiques chaotiques ont compliqué ensuite la fécondation des fruits, nous avons perdu alors une grande proportion de la future récolte. Elle n’en a été que meilleure. En effet, les conditions sèches de l’été et des mois de Septembre et Octobre, secs, ensoleillés, sans excès de température, ont permis de murir très complètement les Merlots, de concentrer à point nos vieux Malbecs et d’attendre ce qu’il fallait pour nos vieux Cabernet Francs. Notre vinification des terroirs séparés, la co-fermentation du Malbec avec les Merlots a permis d’obtenir un vin racé, élégant avec une saveur particulièrement aromatique qui s’est considérablement affinée au cours de l’élevage en barriques.

 

visuel La Sergue 2008

Avis sur le millésime "La Sergue 2008"

Le-ChartierLe CHARTIER - Guide d’harmonisation des vins et des mets - Note de dégustation Septembre 2012 par François CHARTIER : « Comme toujours, millésime après millésime, ce cru du Libournais se montre d’une race étonnante, profond, dense et ramassé, au nez d’une haute définition, au boisé juvénile certes présent, mais déjà presque intégré au cœur de la matière, au fruité intense, mais sans excès de surmaturité inutile. L’Une des grandes pointures de l’appellation, comme toujours, à la fois longiligne et svelte, mais avec une matière passablement riche et concentrée, qui prendra beaucoup d’expansion et de texture au fil des prochaines années, comme c’est son habitude. Moka, épices douces, vanille, crème de cassis et prune signent une grande allonge en fin de bouche. Une réussie, comme l’étaient les 2005 et 2006, tous deux commentés dans les précédentes Sélection Chartier. »

 

robert parkerRobert Parker - Wine advocate n°182, 2009 (88/100). « A well-made, medium-bodied effort revealing excellent purity.”