×

Menu principal

2021 : Un nouveau départ

22 janvier 2021
image 2021 : Un nouveau départ

COMMUNIQUE DE PRESSE

Conversion à l’Agriculture Biologique des Vignobles CHATONNET et plus encore…

« En 2024, l’intégralité des Vignobles CHATONNET (Château Haut-Chaigneau, La Croix Chaigneau, La Sergue, L’Archange et Esprit d’Aliénor) sera certifié Bio » annonce Pascal CHATONNET. Lancé à partir de 2021, ce processus de conversion se déploie sur 30 hectares de propriété. Avant d’arriver à ce palier important, Pascal CHATONNET a procédé étape par étape. Depuis 2004, aucun insecticide chimique[1] n’est employé et le non labourage[2] des sols généralisé. Depuis 2014, le contrôle des adventices sous le rang étant réalisé par un travail mécanique superficiel aucun herbicide n’est nécessaire ; aucun pesticide organique de synthèse possédant un impact négatif potentiel[3] sur l’environnement au sens large n’est utilisé et l’absence de résidus de traitement dans le vin contrôlé par l’attestation Phytockeck®[4]. A partir de 2018, des essais en gestion purement biologique ont été entrepris et la totalité du vignoble est certifiée Haute Valeur Environnementale HVE3[5] depuis 2020.

« La certification HVE a permis aux équipe des Vignobles CHATONNET d’intégrer peu à peu une démarche de respect global de l’environnement qui n’existe pas dans la certification AB mais qui la prépare à ses exigences particulières. Pour moi ce fut une étape indispensable pour m’assurer de la conviction et de la capacité de nos équipes à franchir le cap de la viticulture Biologique intégrale. » déclare Pascal CHATONNET. « La certification HVE et l’adhésion au Système de Management Environnemental du Vin de Bordeaux[6] seront donc maintenues en place». L'idée générale est de systématiser le respect de bonnes pratiques environnementales en obligeant, non seulement les vignerons mais aussi la cave de vinification, au respect de pratiques selon un référentiel intégrant la fertilisation, la stratégie phytosanitaire, la gestion de l'eau, la gestion des rejets viticoles et vinicoles, la biodiversité, la formation du personnel…pour aller bien au-delà des simples exigences de la viticulture Bio !

Cette conversion emblématique s’inscrit dans une dynamique forte qui a demandée et demandera encore des investissements conséquents en main-d’œuvre et en matériels. Mais si la conversion au Bio marque un tournant stratégique pour les Vignobles CHATONNET, ils comptent parallèlement continuer le développement de l’approche Biosynergique[7] imaginée par Pascal CHATONNET, une approche expérimentale s’inspirant de celle de la Biodynamie mais débarrassée de ses scories ésotériques et de son allergie à l’objectivité des approches scientifiques[8].


[1] Hormis les parcelles soumises certaines années à traitement prophylactique obligatoire contre les vecteurs de la Flavescence dorée traitée avec un insecticide Bio que les Vignobles Chatonnet ne souhaitent pour autant ne pas employer sur le reste des surfaces.

[2] Le travail traditionnel du sol par labourage profond affecte négativement l’activité biologique du sol et sa structure physique. Un enherbement naturel complexe assure une biodiversité accrue et une fertilisation naturelle de la vigne à long terme.

[3] Tous les traitements de protection phytosanitaire du vignoble étaient d’ores et déjà conformes au référentiel de la viticulture biologique hormis l’emploi de phosphonate, molécule agréée en Bio dans certains pays jusqu’à peu, pour lutter spécifiquement contre le Mildiou.

[4] https://www.vignobleschatonnet.com/phytocheck-pour-des-vins-sans-pesticides/

[5] https://www.domaine-biodynamie.com/post-quest-ce-que-le-label-hve-viticulture,62.html

[6] https://www.bordeaux.com/fr/Vignoble-engage/labels/le-systeme-de-management-environnemental-du-vin-de-bordeaux-sme-2

[7] https://pascalchatonnet.com/biodynamique-pas-sur-biosynergie-pour-sur

[8] https://pascalchatonnet.com/

Cliquez ici pour voir l'attestation